Équipe

L’équipe de chercheurs est composée de professeurs-chercheurs et stagiaires de 4 universités, liés par le réseau Villes Régions Mondes (VRM). L’équipe possède une expertise multidisciplinaire sur les processus collaboratifs et sur les enjeux de durabilité urbaine, de gouvernance urbaine, et d’infrastructures adaptées aux changements climatiques.

Pour la recherche sur le projet Lachine-Est, les chercheurs travaillent de près avec les professionnels de la Ville de Montréal et de l’arrondissement Lachine.

Le Labo Climat Montréal – projet Lachine-Est – est chapeauté par Nancy Giguère du Bureau de la transition écologique de la Ville de Montréal et Nathalie Bleau d’Ouranos.

photo Sophie L. Van Neste
Sophie L. Van Neste
Chercheure principale

Sophie L. Van Neste est professeure-chercheure en études urbaines à l’INRS. Elle est formée au Canada, aux Pays-Bas et aux États-Unis, en sciences de l’environnement, urbanisme, études urbaines et science politique. Elle mène des recherches comparatives sur les actions collectives urbaines pour une transition énergie-climat impliquant une diversité d’acteurs en réseaux, notamment sur les leviers de la mobilité durable, des infrastructures et de la densification.

photo Geneviève Cloutier
Geneviève Cloutier
Chercheure

Geneviève Cloutier est professeure à l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval et directrice du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD). Elle s’intéresse à la participation publique, à l’action collective, aux acteurs et aux processus par lesquelles les pratiques de planification et d’aménagement se transforment. Elle s’intéresse au rôle des acteurs civiques dans la gouvernance climatique, depuis plusieurs années.

photo Danielle Dagenais
Danielle Dagenais
Chercheure

Danielle Dagenais est directrice de l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal et professeure. Agronome, elle est détentrice d’une maîtrise en génie de l’environnement (École Polytechnique de Montréal) et d’un doctorat en aménagement (Université de Montréal). Ses travaux et articles portent sur l’implantation des infrastructures vertes ou phytotechnologies pour la gestion des eaux pluviales en milieu urbain et sur l’adaptation au changement climatique.

photo Sophie Duchesne
Sophie Duchesne
Chercheure

Sophie Duchesne est ingénieure, professeure-chercheure au Centre Eau Terre Environnement de l’INRS depuis 2007. Elle est titulaire d’un baccalauréat en génie civil et d’un doctorat en sciences de l’eau. Elle dirige actuellement des recherches portant sur la gestion durable des eaux pluviales en milieu urbain ainsi que sur la gestion hydraulique des réseaux de distribution d’eau potable, en partenariat avec des municipalités, des ministères et des entreprises privées.

photo Dominic Lapointe
Dominic Lapointe
Chercheur

Dominic Lapointe est professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal. Il détient un doctorat en développement régional de l’Université du Québec à Rimouski. Responsable du Groupe de recherche et d’intervention tourisme, ses travaux portent notamment sur les changements climatiques et l’innovation sociale. Il est particulièrement responsable de la conduite des ateliers d’innovation pour le Labo Climat.

photo Sylvain Paquette
Sylvain Paquette
Chercheur

Sylvain Paquette est professeur titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage, il est depuis 2017 le titulaire de la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CPEUM). Il est également chercheur à la Chaire UNESCO de la même institution. Ses travaux abordent la question du paysage comme un phénomène de valorisation sociale et culturelle des territoires habités et contribuent au renouvellement des approches en études paysagères et en aménagement du territoire.

photo Michel Rochefort

Crédit Photo : © UQAM | Service de l’audiovisuel, photographe : Émilie Tournevache, 2016

Michel Rochefort
Chercheur

Michel Rochefort est urbaniste et professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal. Il a occupé plusieurs postes stratégiques dont ceux de coordonnateur à l’aménagement du territoire métropolitain au sein des communautés métropolitaines de Montréal et de Québec. L’élaboration et la mise en œuvre des outils de planification et de réglementation constituent le pivot de ses expériences professionnelles, de son enseignement et de ses recherches.

photo Alice Bonneau
Alice Bonneau
Étudiante

Alice Bonneau est étudiante à la maîtrise en études urbaines à l’INRS. Son baccalauréat en études de l’environnement et son parcours professionnel lui ont permis de développer une vision systémique des enjeux environnementaux et d’acquérir de l’expérience dans la mise en œuvre de stratégies de développement durable en milieu institutionnel. Elle s’intéresse à l’influence des ambitions écologiques des parties prenantes sur la transformation des processus de gouvernance des grands projets urbains.

photo Fantine Chéné
Fantine Chéné
Étudiante

Fantine Chéné est étudiante à la maîtrise en urbanisme de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à l’adaptation urbaine aux changements climatiques ainsi qu’à la gestion des infrastructures vertes. Elle a également une expérience professionnelle dans le domaine de la planification du territoire.

photo Emmanuel Demard
Emmanuel Demard

Emmanuel est étudiant à la maîtrise en sciences de l’eau à l’INRS. Ses orientations de recherche portent sur les pratiques de gestion durables des eaux pluviales en milieu urbain. À l’été 2019, il a pu participer aux activités de Labo Climat en s’intéressant aux enjeux sur la gestion des eaux à Lachine-Est. Emmanuel détient également un baccalauréat en génie civil à l’Université Laval.

photo Catherine Fournier
Catherine Fournier
Étudiante

Catherine Fournier est étudiante à la maîtrise en études urbaines à l’INRS. Ses recherchent portent sur la prise en compte locale du risque d’inondation. Elle s’intéresse à la réalité complexe de la gouvernance locale des risques dits « naturels » dans les territoires, afin de contribuer de façon opérationnelle à élargir le regard sur les apports et les limites de cette approche. Catherine est également titulaire d’un baccalauréat en urbanisme à l’UQÀM.

photo Alexis Guillemard
Alexis Guillemard
Étudiant

Alexis Guillemard est doctorant en études urbaines à l'ESG-UQAM. Sa thèse de doctorat s'intéresse au développement littoral du tourisme en contexte de changements climatiques, dans les MRC de Rivière-du-Loup et Rimouski (Québec). Il est aussi impliqué sur d'autres projets de recherche qui s'intéressent à la production de l'espace touristique et aux liens entre tourisme et gentrification à Montréal. Dans le cadre du Labo Climat, il coordonne les ateliers d’innovation.

photo Émilie Houde-Tremblay
Émilie Houde-Tremblay
Étudiante

Émilie Houde-Tremblay est doctorante en aménagement du territoire et développement régional à l'Université Laval. Dans le cadre de sa thèse, elle s'intéresse aux processus de circulation et de territorialisation des idées et pratiques liées à l'agroécologie dans les villes de Madrid et Quito. Elle participe au Labo Climat sur les thèmes de l’apprentissage et de l’expérimentation de gouvernance urbaine climatique.

photo Hélène Madénian
Hélène Madénian
Étudiante

Hélène Madénian est étudiante au doctorat en études urbaines à l’INRS. Elle a précédemment obtenu une maîtrise en gestion de l’EM Lyon, et une maîtrise en environnement et développement durable de l’Université de Montréal. Dans le cadre de sa thèse, elle s'intéresse au rôle des récits et des visions dans la gouvernance climatique urbaine, ainsi qu’aux notions de ville carboneutre et résiliente. Elle coordonne l’étude empirique des enjeux de gouvernance urbaine pour Lachine-Est.

photo Etienne Poulin
Etienne Poulin
Étudiant

Etienne Poulin est étudiant à la maîtrise en études urbaines à l’INRS. Son parcours en sociologie et ses intérêts personnels (agriculture urbaine, vélo d’hiver et autres Do-it-yourself) convergent vers un désir de comprendre les motivations d’implication dans des formes de participation politique dites informelles. Dans le cadre de son projet de mémoire, il s’intéresse à la portée sociale et politique de l’implication dans des projets d’agriculture urbaine collective à Montréal.

photo Josée Provençal
Josée Provençal
Stagiaire postdoctorale

Josée Provençal est docteure en science politique (Université d’Ottawa). Elle détient un baccalauréat en histoire (UQTR) et une maîtrise en science politique (UQAM). Elle s’intéresse à l’analyse du discours environnemental, à la politique de l’énergie, à la gouvernance environnementale, à l’analyse réseau, et à la recherche-action. Elle joue un rôle de coordination, d’analyse des réseaux d’acteurs et de recherche avec les partenaires à l’arrondissement de Lachine.